[Marseille] Tunnel Schloesing ou tramway vers le sud
Partager

© pixabay

La Société du Tunnel Prado Carénage a annoncé le début des travaux de la bretelle souterraine Schloesing pour la fin de l’année. Quelques obstacles restent à surmonter : une éventuelle évaluation environnementale que l’Etat peut lui demander et le feu vert de l’Europe sur le montage financier. 

Si ces obstacles sont levés les travaux commenceront sans qu’aucune variante à la réalisation de cette bretelle n’ait été étudiée alors que la L2 (A507) sera en service. Les conditions de circulation seront alors modifiées, ce qui ouvre des possibilités d’aménagement du secteur de la Capelette plus urbaines.

Pour faire le tramway, il faut démonter les passerelles de la place Ferrié – le tramway ne peut pas passer dessous. Pour démonter les passerelles il faut faire quelque chose : puisqu’elles sont là c’est qu’on ne peut pas les enlever sans rien faire. En plus le contrat de concession du tunnel Prado Sud stipule que ces passerelles doivent être démontées ; alors la Société du Tunnel Prado Carénage invente la bretelle d’accès au TPC moyennant un allongement de la durée de concession de 11 ans.

Marseille Provence Métropole se dépêche fin 2016 (avant l’arrivée de la métropole) d’approuver un allongement à la concession de 11 ans… avenant un peu gros et le préfet demande à la métropole d’annuler la délibération.

Qu’à cela ne tienne, fin 2017,  « la métropole raccroche le tunnel Schloesing par une bretelle » avec un allongement de la concession de 8 ans seulement. On a gagné 3 ans, fin des débats ?

Les travaux devraient commencer à la fin de l’année, durer 3 ans, ce qui retarde d’autant la réalisation de la ligne de tramway qui doit relier à terme Castellane à La Rouvière (la fameuse ligne Nord Sud de tramway entre Le Lycée Saint Exupéry au nord et les hôpitaux …au Sud ; la partie centrale Castellane – Arenc est déjà en service.

Un tunnel Schloesing toujours pas justifié.

Pour Jean Claude GAUDIN, président de la métropole, c’est le bon sens… il faut démonter les passerelles et donc construire le tunnel Schloesing. Rien n’est moins sûr !

La deuxième rocade L2 (l’autoroute A507) est bientôt en service et constituera une forte liaison entre les quartiers Sud et le Nord de la ville (et son autoroute A7). Déjà la mise en service de la partie Est a provoqué une baisse de circulation sur la rocade du Jarret et… dans le Tunnel Prado Carénage. Des aménagements sont réalisés pour faciliter l’accès à la rocade à partir du quartier du Cabot et de Sainte Marguerite et pourraient être facilement complétés par le Bd Paul Claudel et la réalisation d’une partie du Boulevard urbain Sud. De nombreuses automobilistes pourraient ainsi éviter de prendre le tunnel Prado Carénage.

Dans ce contexte et dans la perspective de la réalisation du tramway, une étude sérieuse d’un aménagement de la place du Général Ferrié avec un giratoire aurait du être menée. L’aménagement pourrait utiliser les opportunités foncières qui existent autour de la place ; le tramway traverserait le boulevard Rabatau en dehors du giratoire pour ne pas créer des conflits entre le tramway et l’anneau de circulation.

L’aveuglement de nos élus pour ne pas gêner les automobilistes (la majorité de nos élus métropolitains en tout cas) est une réelle barrière pour empêcher des réflexions d’aménagement conformes avec les objectifs du Plan de Déplacements Urbains. La pacification de la circulation qui a eu lieu dans le centre ville (fermeture de la trémie des cinq Avenues, piétonisation du Bd Longchamp, une canebière apaisée avec des derniers dimanche du mois animés, un Vieux Port rendu aux Marseillais) semble inimaginable même moins ample … à un kilomètre de la place Castellane !

Un autre aménagement de la place du général Ferrié est possible, il doit être étudié. La réalisation d’une trémie routière de 70 m sur le Boulevard Schloesing, la destruction de 3% de la superficie du Parc du 26ème centenaire, l’afflux de gaz d’échappement dans le parc, l’augmentation de la circulation automobile dans un secteur où les normes de pollution sont souvent largement dépassées ne sont pas une fatalité…

Une évaluation environnementale sérieuse est indispensable !

Cette évaluation doit permettre de mettre en évidence les atteintes à l’environnement et proposer des mesures compensatoires. Elle doit comprendre l’examen de variantes au projet. On l’aura compris, la seule mesure compensatoire acceptable est de ne pas faire cette bretelle souterraine routière. Dans 7 ans, à la fin initiale de la concession, les recettes de péage revenant à la métropole pourraient financer les projets de transports collectifs dont la métropole a bien besoin.

Les résultats de cette étude environnementale sont attendus avec impatience ! Cette étude doit, pour être sérieuse, comparer les conditions de trafic et environnementales entre deux aménagements : la réalisation de la trémie d’une part et  un aménagement  de la place du général Ferrié sans trémie  – dans les deux cas les passerelles sont démontées et la ligne tramway va jusqu’aux hôpitaux sud.

Par François Costé,

Retrouvez ce billet sur le blog de Marsactu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *