[Marseille] Le printemps des écologistes
Partager

Communiqué de presse d’EELV Marseille suite à l’assemblée générale des adhérent.e.s du 5 octobre 2020.

Le printemps des écologistes


Pour un rassemblement des écologistes et de l’émergence citoyenne pour transformer Marseille

Marseille a besoin d’air. Marseille a besoin de renouveau. Nous sommes la ville la plus polluée, la plus embouteillée, la plus inégalitaire de France ; la ville où les services publics sont dans un état de délabrement colossal ; la ville où les promoteurs et les bétonneurs sont rois ; la ville où l’impératif écologique et climatique est le plus prégnant ; la ville où le mal-logement touche 100 000 marseillais

; la ville où la précarité énergétique, l’abandon des quartiers populaires est devenu insoutenable, créant une situation de quasi-apartheid.

Marseille peut devenir un laboratoire pour la ville de demain, résiliente, luttant et s’adaptant au bouleversement climatique, inventant un Bien-vivre collectif adapté au monde méditerranéen, un phare entre Europe et Méditerranée. Nous voulons construire ensemble une ville fraternelle, réconciliée, cosmopolite autour des valeurs fondamentales de l’écologie : la sobriété, la solidarité, le respect du vivant et des Biens communs, l’économie du lien, l’autonomie, l’émancipation de toutes et tous, l’égalité réelle…

Aujourd’hui, Marseille doit sortir de cet éternel présent morose, de ce temps de l’urgence et de l’immédiateté. Ceux qui pensent que la réparer pourrait suffire, se trompent. Le projet que nous portons et qui a été co-construit avec de jeunes citoyens, des associatifs mais aussi des partenaires politiques, a l’ambition de transformer Marseille en profondeur pour faire d’elle une ville où il fera bon vivre, une ville ouverte sur le monde, préparée aux enjeux de demain et capable de résister au dérèglement climatique.

Espoir vert contre colère brune

Le Rassemblement national, héritier des collaborateurs avec le nazisme et des terroristes de l’OAS, a prospéré sur l’incurie des dirigeants locaux, la mal-gouvernance. On doit impérativement empêcher sa mainmise sur notre ville et sur sa tentative de diriger les haines et les exclusions contre une partie importante de nos concitoyennes et concitoyens.

Vers une liste écolo-citoyenne de large rassemblement

Au premier tour, nous partirons dans le cadre d’un large rassemblement écolo-citoyen fédérant l’ensemble des formations se réclamant de l’écologie et l’ensemble des acteurs, collectifs et organisations qui souhaitent une rupture avec le système qui a enlisé la ville et provoqué l’état de délabrement actuel. Nous souhaitons associer à notre démarche tous les acteurs de la transition qui déjà expérimentent dans la ville des projets écolo-solidaires. Nous emboîtons le pas à la génération climat pour nous apporter leur détermination au changement, pour être à la hauteur des défis que nous devons relever ensemble, aux défenseurs du bien-être et de la cause animale comme L214.

Notre liste sera irriguée d’experts citoyens, de professionnels de la ville pour tous : architectes, travailleurs sociaux, urbanistes, artistes, paysagistes, militants associatifs…

Notre objectif est de proposer aujourd’hui une ligne claire : celle du paradigme écologiste, de la métamorphose de notre cité en répondant aux urgences sociale, environnementale et démocratique. Nous défendons une écologie en actes et non uniquement dans les discours. Une écologie qui s’attelle à répondre en menant une politique volontariste de lutte contre le tout-voiture, pour une ville nature, la végétalisation des espaces publics, pour la création d’espaces verts, d’équipements sportifs et culturels et de jeux, pour que Marseille enfin soit accueillante pour les enfants qui vivent actuellement dans une cité interdite.

Notre écologie est aussi une écologie sociale car nous savons tous que les premières victimes des crises écologiques sont les populations les plus fragilisées, frappées par la mauvaise isolation de leurs logements, l’absence de transports collectifs, d’accès à la mer, la pollution des sols, la pollution des navires…

Les alliances ne doivent pas être un préalable mais un débouché de la ligne que l’on se choisit. Nous avons tenté d’unir nos forces au mouvement sans précédent. Mais très vite nous nous sommes aperçus que l’hybridation souhaitée entre forces politiques et mouvements citoyens ne prenait pas. Qu’aucune règle du jeu ne fût posée clairement, de façon transparente.

Pour un comité de liaison entre les dynamiques citoyennes et électorales d’alternative

Nous reconnaissons aujourd’hui qu’il existe à côté de notre pôle écologiste, deux autres forces proposant un projet disant vouloir rompre avec les héritiers du système local : le Pacte démocratique pour Marseille et le rassemblement inédit.

Nous proposons de créer une instance de dialogue, d’échanges et de convergences entre ces mouvements qui ont vocation, espérons-le, ensemble à gouverner la ville.

Quand il s’agira de construire des majorités pour gouverner la ville et la métropole, on le fera avec des forces politiques et citoyennes en cohésion avec notre projet, qui n’est pas compatible avec l’extrême-droite, la droite conservatrice et la droite libérale.

Sauver Marseille et le climat

Dans une ville gangrenée par le clientélisme, l’affairisme, la résignation, le manque de projets collectifs qui nourrit l’extrême droite, notre objectif est de redonner de l’espoir aux Marseillais-es; de ramener aux urnes des citoyens déçus par l’incurie des dirigeants qui gouvernent la ville depuis des décennies.

Notre liste ressemblera à la diversité de notre ville-monde. Notre rassemblement portera des propositions concrètes, pragmatiques et radicales pour faire face aux enjeux et remettre Marseille à l’heure répondant aux défis du 21eme siècle pour sauver Marseille et le climat.

3 réflexions au sujet de “[Marseille] Le printemps des écologistes

  1. Bonjour,
    participation à l’élaboration de votre programme:
    Transparence :
    Engageons-nous pour le bien de Marseille à être totalement transparent sur :
    -le budget avec tous les documents en lignes :
    Permettre à tous de suivre les recettes et les dépenses
    -Le domaine immobilier de la ville :
    Recenser tous les bâtiments pour optimiser leur utilisation avec l’aides des assos (DAL,5 Novembre etc..),
    Mettre tous les infrastructures sportives à disposition des clubs ou des assos
    recenser tous les espaces disponibles ; toute assos pourra proposer un projet de permaculture etc…
    -L’attribution des subventions,
    -L’attribution des logements sociaux,
    -la nomination de fonctionnaires
    -la moralisation de la vie politiques en demandant à des assos dans ce domaine ( Anticort, Etique et non étiquette….) de proposer des procédures
    -les décisions municipale avec interventions des assos dans leur domaine d’activité
    …bref dans tous les domaines !
    ——————

  2. Bonjour et bravo pour votre décision ;
    Pourquoi ne pas établir les grandes lignes de votre programme, les présenter au public, choisir un responsable par thème et proposer à tout le monde (particulier ou Assos) de participer à ces problématiques, bref de construite le projet avec vous ;
    Chaque personne cherchera d’autres individus apportant leurs analyses ou remarques, ce qui amènera un maximum de gens intéressés et aptes à en parler autour d’eux ;
    Après viendra le temps des listes !
    Constituez une équipe d’une dizaine de personnes correspondant aux compétences de la ville et aux thèmes principaux du programme dans chaque circonscription ;
    Inscrivez des personnalités en position non éligible.
    Et réserver les autres places aux participants à l’élaboration du programme, l’ordre des places sur la liste étant tiré au sort, les élus en 2020 s’engageant à ne pas se représenter à l’élection suivante, ce qui augmentera la chance des autres d’être un jour Conseiller Municipal !
    Cordialement
    Bruno

  3. bien que n’habitant plus a Marseille je me sens concerné par cette ville que j’aime! oui j’adhère totalement aux propositions et expertises qui sont faites ici en espérant vraiment un changement de de politique dans la region PACA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.