[Tchernobyl] Notre région doit devenir le moteur historique des énergies renouvelables !
Partager

– 35 ans après Tchernobyl –

Notre région doit devenir
le moteur historique des énergies renouvelables !

Ce 26 avril, nous commémorons le 35è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl. Les radiations ont parcouru l’Europe pendant de longs mois, traversant les frontières, nous rappelant que nous sommes toutes et tous exposé.e.s au risque de l’exploitation de cette énergie. Encore aujourd’hui, 35 ans après, faune flore et sol restent contaminés !

Fukushima, Tchernobyl, Three Miles Island, Windscale … Nous ne pouvons nous contenter de déplorer ces catastrophes, nous devons tout mettre en œuvre pour qu’elles ne se produisent plus. Et doit-on rappeler que nous sommes directement concernés en Région Provence Alpes Côte d’Azur, avec les sites vieillissants de Tricastin, de Marcoule, de Cadarache et Toulon ? Plus d’une dizaine de sites produisent, stockent, recyclent ou utilisent du combustible nucléaire ! Notre région est l’une des régions de France la plus exposée aux risques sismiques.

Contrairement aux idées faussement véhiculées par les lobbys pro-nucléaires, c’est une énergie qui n’est pas propre et qui produit des déchets dont on ne sait que faire. C’est d’autant plus absurde que notre région regorge d’un potentiel considérable d’énergies renouvelables, notamment en énergie solaire. La durée annuelle moyenne d’ensoleillement de notre région est d’environ 2600 h, lorsqu’elle est de 1700 h pour le reste de la France ! Mais, nous importons 90% de notre énergie d’autres régions de France, majoritairement issu d’une exploitation fossile (pétrole, gaz, charbon) et fissiles (nucléaire) : c’est aussi absurde qu’économiquement ruineux. Seulement 5% de notre consommation d’énergie renouvelable provient du solaire !

Il est urgent de développer des modes de consommation différents comme l’éolien, la biomasse, la géothermie, le solaire. La charte photovoltaïque de la région Paca préconise d’ailleurs des panneaux photovoltaïques en priorité sur les bâtiments et les terrains anthropisés !

Président de Région, je déploierai avec résolution les énergies durables et ferai installer des panneaux solaires sur les toits déjà construits des bâtiments publics, sur les zones commerciales, sportives et d’activité et leurs parkings. Avec la compétence régionale sur la formation professionnelle, je m’engagerai à développer massivement des formations et des reconversions dans le domaine des énergies propres pour les 18 800 emplois directs et indirects générés par la filière du nucléaire sur notre sol.

Car investir et développer les énergies vertes créera un vivier d’emplois stables et pérennes, dont notre région a urgemment besoin, et permettra la rénovation énergétique des bâtiments individuels, collectifs et industriels. Ce doit être les priorités de la mandature à venir.

De plus, je trouve tout à fait remarquable les nombreuses initiatives citoyennes se développant depuis quelques mois sous forme associative et coopérative, et qui permettent désormais à nos territoires de proximité de s’équiper de petites centrales solaires. Ce mouvement sera amplifié, reconnu comme initiative d’intérêt public, et sera co-financé par la Région.

Il est temps de mettre nos compétences au service de la production d’énergies durables, au service de nos concitoyen-ne-s. La région PACA est le moteur historique de la recherche nucléaire française.  Les Écologistes appellent à en faire le moteur historique de la recherche et du développement des énergies renouvelables.

JEAN-LAURENT FELIZIA,
Tête de liste écologiste pour les élections Régionales 2021